Lac Bowker
   

 

 



 

 

 

 

 

 

 

Actualités 2009

21 décembre 2009

Joyeux temps des fêtes

Profitons de cette période de repos, pour nous souhaiter à tous un très joyeux Noël et une bonne année 2010.

 


Le matin du 18 décembre 2009 - Photo prise par Yvan Leclerc de notre lac en voie de geler.

 

21 décembre 2009

COGESAF - Un nouveau site internet
La qualité de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François : à l’affiche sur tous vos écrans

Tel est le titre du communiqué émis récemment par l'organisme responsable du bassin versant dont le lac Bowker est un élément parmi d'autres. Ce vaste ensemble de lacs et de cours d'eau se jetant tous dans la rivière St-François.

La COGESAF a comme mission :

La gouvernance participative en regroupant les organismes publics, privés et communautaires des bassins versants de la rivière Saint-François, afin de développer une approche de gestion intégrée de l’eau par bassin versant, dans une perspective de protection de l’environnement, d’aménagement et de développement durable du territoire.

Ainsi, nous les riverains du lac Bowker, sommes dans le bassin versant de la rivière St-François, c'est-à-dire que notre lac se déverse ultimement dans cette rivière. En conséquence, nous sommes tous interdépendants l'un de l'autre et nous devons être responsables chacun de la qualité de son eau, car elle influence toujours celle de son voisin en aval.

Pour constater l'ampleur du bassin versant, l'organisme a mis au point une carte interactive dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur la photo ci-dessous. Nous espérons que les internautes du lac navigueront dans cette carte interactive afin de mieux prendre conscience de cette interdépendance.

 

10 novembre 2009

Nouvelle photo - Résultats des élections
M. Gilles Rodrigue riverain du lac Bowker nous a fait parvenir cette très belle photo d'inspiration « zen » prise le 2 novembre à 7 heures du matin. Pour voir la photo, consultez la rubrique Photos>Saisons. Nous invitons tous nos membres et amis à faire parvenir leur chef-d'oeuvre à info@aprlb.org.

Les résultats des dernières élections ont apporté une nouvelle équipe au canton d'Orford. Nous leur souhaitons bonne chance et faisons le voeu qu'ils poursuivent la pensée environnementale de l'équipe précédente.

 

21 octobre 2009

Mise à jour - Photos - Élections
À la suite de l'assemblée générale, nous avons mis à jour la politique du nautisme qui se veut, à la fois inclusive et respectueuse de l'objectif premier de notre mission qui consiste à la protection du lac Bowker comme réservoir d'eau potable. Cette politique est l'affaire de tous qu'il s'agisse de la mise en place des bouées (travail effectué par l'ANPLB), de la sécurité de la rive dans la zone des 75 mètres, des problèmes liés aux vagues surdimensionnées érodant les rives, etc. (voir rubrique Dossiers>Nautisme).

Nous avons ajouté une photo inédite de notre lac prise à partir de la rue du Haut-Site nous donnant une perspective unique du lac Bowker (voir Photos>Saisons).

N'oubliez pas d'aller voter pour l'élection du conseil municipal du Canton d'Orford (dimanche le 25 octobre pour le vote anticipé et dimanche le 1ernovembre pour le jour normal du scrutin (plus de détails sur le site de la municipalité du canton).

 

7 octobre 2009

Nouvelle adresse de courriel pour le secrétariat
Afin d'uniformiser nos adresses, les membres du CA ainsi que le secrétariat auront une adresse dont le suffixe se terminera par @aprlb.org.

Dorénavant, pour rejoindre notre secrétariat la nouvelle adresse sera info@aprlb.org.

 

3 octobre 2009

Un 5 à 7 réussi

Le samedi 19 septembre 2009 avait lieu le 5 à 7 annuel de l'APRLB. C'est sous le thème des vendanges et d'un vin et fromage qu'environ 45 personnes se sont réunies pour l'occasion.

En plus de nombreuses rencontres entre riverains, un diaporama a été présenté par Yvan Leclerc, à propos du travail du comité des tests d'eau du lac suivi d'un résumé des activités de l'association fait par notre président Lucien Savard. Finalement, mentionnons la présence du maire Pierre Rodier qui a présenté le bilan des actions environnementales entreprises ces dernières années par son équipe (achat de bouées supplémentaires au lac, vérification des installations septiques, renaturalisation des rives jusqu'à 10 mètres, recensement de toutes les rives et sans oublier la lutte épique afin de préserver l'intégrité du parc du mont Orford, etc.).

 

Quelques photos de l'événement



Photos
Nous travaillerons durant la saison calme sur une proposition de partage de photos afin de permettre à nos membres et amis de contribuer par leurs prises de vue à améliorer notre site. D'ici là, vous pouvez faire parvenir vos photos à notre secrétaire (courriel : info@aprlb.org) et consulter notre page de Photos où nous avons ajouté quelques nouvelles photos. Merci à nos amis photographes.

 

17 septembre 2009

Dernier test d'eau

Le 13 septembre 2009, nous menions notre dernier test d'eau afin de mesurer les coliformes totaux et E-coli (coliformes fécaux) contenus dans le lac Bowker. Encore une fois, nous n'avons constaté aucun coliforme fécal; toutefois, les points 3 et 8 étaient impropres à la consommation. Voir Dossiers>Eau>Prélèvements.

Bilan de l'expérience
Le comité de prélèvement, formé d'environ une dizaine de personnes, se réunira en vue de tirer les conclusions de cette expérience, mais, d'ores et déjà, nous pouvons affirmer que l'expérience est suffisamment concluante pour qu'elle se poursuive l'an prochain.

Quelques membres du comité de prélèvement

Comme pour toute recherche de ce type, seul le temps s'avère être le véritable indicateur de l'état de santé de notre lac, car nous pouvons analyser des résultats comparables sur une longue période.

Quant aux résultats de cette année, il appert que la météo doit être considérée comme un facteur important de détérioration de la qualité de l'eau comme nous l'avons constaté lors de notre premier prélèvement qui a été fait après un fort coup d'eau.

En effet, notre premier résultat a été très mauvais autant pour les coliformes totaux que fécaux. Toutefois, la situation concernant les coliformes fécaux s'avère assez bonne, si nous prenons en compte que les trois derniers prélèvements rapportaient zéro coliforme fécal pour les dix sites.

Quant aux coliformes totaux, la situation pourrait être qualifiée de moyenne, si nous considérons que sur les 60 prélèvements effectués 27 ne respectaient pas la norme de 8 colonies et plus correspondant à une eau propre à la consommation. Bien entendu, les 10 premiers prélèvements, à la suite du fort coup d'eau, viennent amplifier cette statistique. Toutefois, nous maintenons notre avis lancé lors des derniers prélèvements : il serait opportun pour chaque riverain de prévoir de faire bouillir son eau domestique à défaut de s'équiper d'un système de stérilisation par UV, particulièrement si vous buvez ou l'utilisez pour la cuisine.

 

14 septembre 2009

Le 5 à 7 annuel de l'APRLB

De nouveau cette année, l’Association des propriétaires riverains convie les membres à un 5 à 7 automnal afin de vous rencontrer et vous entendre sur les sujets qui vous préoccupent au lac.

Également, nous vous ferons part des actions prises par votre association au cours de la saison qui se termine.

Thème :  Les vendanges

Quand Samedi le 19 septembre 2009
Au 15 chemin du Raton-Laveur (Chez Jacques Corbeil)
Quoi Vin et fromages
Conditions Vous apportez votre vin (et votre coupe), nous fournissons le reste : fromage, fruits, pain baguette

Afin de nous faciliter l’organisation de cette rencontre, veuillez nous indiquer par courriel (yleclerc@aprlb.org) votre participation.e

Au plaisir de vous y rencontrer.

Yvan Leclerc
Secrétaire-trésorier
APRLB

 

2 septembre 2009

Résultats du cinquième test d'eau

Notre cinquième test de l'eau du lac Bowker est dans la lignée du quatrième, à l'exception que cette fois-ci, la partie nord du lac semble avoir écopée davantage concernant les coliformes totaux. En effet, les points 1, 2 et 4 ne respectent pas les normes sur la qualité de l'eau aux fins de consommation. Toutefois, aucun coliforme fécal n'a été décelé parmi nos dix échantillons. Voir Dossiers>Eau>Prélèvements.

 

20 août 2009

Résultats des tests d'eau

Notre quatrième test de l'eau du lac Bowker s'avère en deçà de nos attentes concernant la qualité de l'eau pour consommation. En effet, 6 des 10 prélèvements se sont avérés être sous les normes requises. Toutefois, aucun coliforme fécal n'a été décelé parmi nos dix échantillons. Voir Dossiers>Eau>Prélèvements.

 

4 août 2009

Résultats des tests d'eau

Notre troisième test de l'eau du lac Bowker s'avère satisfaisant, car il ne recèle que très peu de coliformes. Afin de faciliter la consultation des résultats, nous avons revu la présentation et ajouté un tableau et un graphique pour mieux visualiser l'ensemble des données. Voir Dossiers>Eau>Prélèvements.

 

21 juillet 2009

Le lac Bowker une eau saine à préserver

Dans le cadre de la mission de l’APRLB, nous avons pris l’engagement de surveiller la qualité de l’eau du lac Bowker. Cet engagement nous l’avons pris en ayant en tête les paramètres suivants : notre lac est un réservoir d’eau potable, nos interventions doivent être faites dans une perspective de préservation et un devoir de précaution s'impose étant donné la nature de l'élément en cause.

En effet, plus qu’une eau servant aux loisirs de tous (baignade, kayak, navigation de plaisance, etc.), le lac Bowker est utilisé par de très nombreux riverains comme source primaire d’eau potable. Notre lac est également la source d’eau des citoyens de toute la région environnante pour qui ce réservoir est leur « château d’eau » (en référence à une autre époque...). L ’eau du lac Bowker est un bien précieux, une source de vie et nous avons le privilège de pouvoir l’utiliser et de puiser directement son eau. Voilà donc une source de fierté, ne gaspillons pas cet acquis! Car, faut-il le répéter, il s’agit bien d’un privilège dont très peu de citoyens de par le monde sont en mesure de prétendre. À l’évidence, peu de gens ont la chance de pouvoir boire une eau saine sans traitement et sans chlore ajouté.

 

Par conséquent, et devant ces faits, l’APRLB entend défendre le droit de tous les riverains de s’alimenter d’une eau saine, et ce, au-delà des loisirs de tous un chacun ou de l'insouciance de certains à maintenir en ordre leurs équipements septiques.

 

Mise en place du programme de surveillance RIVE
Pour nous aider à atteindre notre objectif de surveillance de l’eau du lac, nous avons adhéré au programme RIVE (Réseau d’inspection et de vérification de l’eau). Il s’agit d’un programme de surveillance communautaire des cours d’eau du Québec mis en place par l'organisme SVP (Société pour vaincre la pollution), membre de la coalition Eau secours ainsi que les Fondations rivières et la Fédération québécoise de canot-kayak. ...suite

 

20 juillet 2009

Journée canot kayak & Cie

Samedi 11 juillet dernier avait lieu la deuxième édition de la journée sans moteur à essence. Bien que le beau temps n'était pas de la partie, plus d'une quarantaine de participants sont venus exprimer, dans la joie et la bonhomie, la pratique de sports non polluants et qui garde la forme : canots, kayaks, pédalos, chaloupes, etc. étaient à l'honneur pour bien marquer cet événement. Si vous n'avez pas eu la chance de participer à cette journée, consulter les photos prises par nos photographes Marie-Claude Boudreau et Gilles Rodrigue. Ici, sur le site de Picassa.

 

6 juillet 2009

2e Édition
Journée canot kayak & Cie

Samedi 11 juillet aura lieu la deuxième édition de la journée sans moteur à essence. Canot, kayak, pédalo, voilier, chaloupe, etc. quel que soit votre choix, venez profiter de cette journée sans moteur à essence.

RAMEZ, PAGAYEZ, PÉDALEZ, BORDEZ LA VOILE ET POURQUOI PAS NAGER...

jour3 jour2 jour1

Programme

14 h 00 : Rassemblement aux 2 points de rencontre

Groupe 1 : au sud de l'île
Groupe 2 : au nord face au barrage

14 h 30 : Départ des parades nautiques (décorez votre embarcation)

Tour de la baie au sud (groupe 1) et les deux groupes convergent vers le centre du lac.

16 h 00 : Activités amicales diverses

  • Traversée du lac à la nage face au barrage
  • Courses d'embarcation, etc.

La PATROUILLE NAUTIQUE sera présente pour veiller à la sécurité au cours de cette journée unique de l'année.

Note
En cas de mauvaise condition météorologique, l'activité sera reportée au lendemain dimanche 12 juillet.

27 juin 2009

Les plus que piqueurs
Gilles Brilon, biologiste et membre de l'APRLB, nous propose un autre texte intéressant, cette fois-ci sur les mouches à chevreuil, à cheval et taons qui « rôdent » autour du lac Bowker. Comme le disait Richard Desjardins dans sa chanson le Buck : « À part que'que frappabords, j'ai passé un bel été ». Pour en savoir plus, passez à la section Entomologie.

 

21 juin 2009

Liens utiles
Nous avons enrichi la section Contacts>Liens utiles de nombreux liens utiles et pratiques. À vous de les découvrir et de nous faire part d'autres liens à inscrire.

 

20 juin 2009

L'assemblée générale annuelle
Le samedi 6 juin dernier avait lieu l'assemblée générale annuelle de l'APRLB. Plus d'une quarantaine de personnes se sont réunies d'abord pour mettre à jour nos règlements puis procéder à la tenue proprement dite de la réunion annuelle.

Quelques photos prises lors de l'événement :

ag1 ag3
ag2
Photos : Michel Prégent

Tout sur la luciole
M. Gilles Brillon, biologiste et membre de l'APRLB, récidive et nous propose un nouveau texte « lumineux» sur la luciole et son comportement Photos>Faune et flore.

 

5 juin 2009

Éditorial

Qui sommes-nous? Où allons-nous?

À la veille de notre assemblée générale, et à la suite du retrait du projet de parcours de ski nautique, une mise au point s’impose sur plusieurs sujets pour lesquels l’action militante des derniers mois a retardé notre réflexion. Aujourd’hui, nous pensons qu’il est temps de réaffirmer nos valeurs fondamentales dans le cadre des dernières prises de position de l’APRLB (Association des propriétaires riverains du lac Bowker).

Le contexte

Nous sommes un regroupement de riverains qui avons à cœur la préservation à long terme du lac Bowker comme réservoir d’eau potable. Nous pensons toujours que la meilleure protection possible est l’interdiction de tout bateau à moteur à essence et particulièrement des wakeboats dont les vagues surdimensionnées sont nuisibles au rivage (érosion et empreintes nuisibles).

Mais ceci étant dit, nous sommes conscients qu’entre l’affirmation de notre objectif fondateur et l’atteinte de ce dernier, il y a un monde et surtout une réalité. D’abord, la question juridique rend la chose complexe; en effet, nous sommes au cœur de compétences partagées par le fédéral (Transports Canada), le provincial (ministère de l’Environnement) et la municipalité (règlements sur la nuisance notamment) et pour lesquelles il y a un enchevêtrement quasi inextricable. Puis, il y a des riverains qui sont regroupés derrière l’ANPPLB (Association de nautisme, pêche et protection du lac Bowker) et qui souhaitent conserver leur loisir de plaisance et de pratique de ski nautique. Finalement, il y a tous les riverains qui, peu importe leur allégeance, souhaitent un cadre de vie paisible et reposant au bord de ce majestueux lac.

Que faire?

Alors, comment concilier cet objectif à long terme et les activités quotidiennes autour du lac. L’APRLB existe depuis de très nombreuses années et ses membres sont toujours regroupés autour de cet objectif important pour la qualité de l’eau et de vie, mais aujourd’hui une nouvelle équipe croit nécessaire de poser un certain nombre de gestes dans le but d’avancer, de briser l’isolement et de tendre la main afin de mettre fin au clivage et climat malsain qui a trop longtemps régné au lac Bowker. Par conséquent, nous croyons que tous les riverains (peu importe leur allégeance) souhaitent :

  • un lac propre non pollué (sans coliformes, E. Coli, cyanobactérie (algues bleues), etc.)
  • un lac sécuritaire (respect des règles de sécurité, particulièrement dans la zone du 75 m, etc.)
  • un lac paisible (nuisance, bruit, etc.)

Ainsi, autour de ces objectifs de base, nous pouvons ensemble progresser et créer un meilleur climat autour du lac. Nous croyons qu’ensemble l’atteinte de ces objectifs est souhaitable et faisable.

Longue marche

Par ailleurs, nous sommes conscients que des sujets plus litigieux nous séparent de plusieurs riverains. Mentionnons, la question des bateaux 2 temps, des départs-arrivées au-delà du 75 m, des wakeboats, de la vitesse limite et ultimement de l’abolition de tout bateau à essence. Devons-nous, face à ces différends, tirer à boulets rouges ou tenter de sensibiliser? Pour faire image, il y a dans plusieurs familles québécoises des membres qui sont tenants d’un Québec indépendant et d’autres d’un Canada uni, mais cela ne les empêche pas de fêter Noël ensemble! Si cela est possible, nous devrions être en mesure de vivre nos différences sans s’injurier sur la place publique.

Dans cet esprit, l’APRLB a cru bon de ne pas donner suite à la consultation publique pour la réduction à 40 km/h de la vitesse permise parce que ce projet a été concocté en vase clos, sans dialogue avec aucune association et qu’il nécessite, pour sa réussite, un fort consensus tout à fait absent dans ce cas-ci. Rappelons-nous qu’une consultation publique avait déjà été menée par la municipalité sur l’interdiction des wakeboats au lac et elle n’a pu y donner suite étant donné justement l’absence de ce consensus – entre la demande de consultation pour une restriction et son obtention, le processus est ardu.

Face à cette situation, notre CA s’est réuni, a rencontré l’ANPPLB et a jugé que cette stratégie était inappropriée et ne ferait qu’envenimer la situation. D’ailleurs, notre récente campagne de pétition contre le projet de parcours de ski nautique a démontré qu’avec le temps et notre force de conviction, nous avons pu rallier 92 % des riverains consultés contre le projet. Voilà donc un bel exemple où le dialogue et la persuasion ont porté fruit.

En dernier lieu, nous entendons pour toute action importante autour du lac, consulter nos membres d’abord puis tous les autres riverains. Nous tenterons le dialogue, les échanges et la communication autour de nous avant de faire le « grand jeu » des médias pour lesquels nous entendons faire un usage parcimonieux.

 

Ensemble en harmonie avec la nature

 

31 mai 2009

L'atelier de renaturalisation des rives un franc succès
Le samedi 30 mai dernier avait lieu le premier atelier de renaturalisation des rives à se tenir au lac Bowker. La rencontre s'est déroulée en toute simplicité et convivialité chez Jacques Corbeil dont nous remercions l'hospitalité.

En effet, environ une vingtaine de participants du lac Bowker ainsi que de la Chaîne des lacs sont venus écouter la biologiste, madame Karen-Ann Page (de la firme Natur'Eau-Lac) expliquer les concepts de base d'un bon travail de renaturalisation. Après l'exposé de la biologiste, une distribution d'arbustes s'est organisée et tout un chacun s'en est retourné avec la ferme volonté de mettre en application la leçon reçue et du fait même d'aider nos lacs à mieux respirer.

Pour tous ceux n'ayant pas eu la chance d'assister à cette formation, la municipalité d'Orford reprendra cette rencontre le samedi 29 août 2009, à la mairie.

Photos : Michel Prégent

26 mai 2009

Le programme RIVE est lancé
Le dimanche 24 mai dernier, par un bel après-midi ensoleillé, des membres de l'APRLB ainsi que des représentants de l'Association des riverains de la Chaîne des lacs ont assisté à la première rencontre de formation du programme RIVE (Réseau d'Inspection et de Vérification de l'Eau).

Daniel Green lac Cette formation donnée par monsieur Daniel Green, membre de la Société pour vaincre la pollution, a rempli les attentes de tous les participants.

Par ce programme, nous serons en mesure d'apprécier de façon scientifique diverses sources de polluants, notamment les coliformes fécaux, totaux et les E-coli. Plus tard l'expérience aidant nous verrons à mesurer d'autres éléments. Le programme RIVE nous permet non seulement de prendre la mesure exacte des polluants de notre lac, mais il nous aidera à mettre sur pied un historique de données, grâce aux fiche remplies lors de chacun des prélèvements.

Simplement dit , la méthode consiste à remplir un ColiPlate (sorte de plateau en plastique formé de 96 alvéoles contenant un produit réactif) de l'eau du lac, de mettre en incubation 12 à 24 heures et constater le nombre de cellules ayant changé de couleur. Selon le nombre de cellules colorées, et à l'aide d'un tableau de correspondance, il est possible d'établir le NPP (nombre le plus probable) de colonies par 100 ml.

Daniel green cours Daniel Green ColiPlate
Les membres comptent s'activer après l'assemblée générale du 6 juin prochain. D'ailleurs, n'oubliez pas d'inscrire à votre agenda cette date. Nous vous y attendons nombreux.

 

18 mai 2009

La saison des mouches noires, bzz...
Voici un court texte et quelques illustrations de M. Gilles Brillon, biologiste et membre de l'APRLB, concernant les mouches noires et leurs habitats au lac Bowker. Découvrez tout sur cet insecte piqueur à la rubrique Photos>Faune et flore.

 

6 mai 2009

Atelier de renaturalisation des rives (prise 2)

Pour plus de détails, cliquez sur l'affiche. Pour tous ceux qui ne seraient pas disponibles pour l'atelier de renaturalisation des rives prévu le 30 mai au lac Bowker, le Canton d'Orford organise une rencontre à la mairie le samedi 9 mai à 10 heures.

1 mai 2009

Atelier de renaturalisation des rives
Avant de commencer cette rubrique, nous invitons nos membres et amis à consulter l'article de M. Larry Hodgson (auteur des livres à succès Le Jardinier paresseux) paru dans le journal Le Soleil de Québec. L'article s'intitule Pour des lacs propres, propres, propres et où cet expert nous indique de façon toute simple comment et quoi planter sur les rives de nos lacs pour éviter un vieillissement précoce. Nous avons placé l'article sous la rubrique Dossiers>Rives.

Inscription avant le 15 mai
Pour vous inscrire à l'atelier, vous devez remplir le formulaire Demande d'achat et d'inscription à l'atelier (remplissez-le directement dans Word) et l'envoyer par a poste, par télécopieur ou par courriel.

Choix de plantes

Pour voir des photos des espèces, vous pouvez consulter le document « Liste d’arbustes indigènes ou naturalisés recommandés pour le reboisement des bandes riverains en milieu résidentiel – région Estrie » en visitant le site Internet de la MRC de Memphrémagog, dans la section Environnement/qualité de l’eau.


Photos des plantes

Extrait du site de la MRC de Memphrémagog



Myrique baumier

Arbuste fétiche et extrêmement utile pour la stabilisation des rives. Ses racines tolèrent les inondations printanières et contrôlent efficacement l’érosion.



Saule arbustif

Arbuste ou petit arbre aux rameaux érigés et bruns contrastant joliment avec ses feuilles argentées très étroites. S’établit rapidement dans la plupart des sols et est très utile pour la stabilisation des berges.



Cornouiller stolonifère

Fleurs blanches suivies de fruits blancs à bleus. Écorce rouge vin décorative dans la neige. Croissance vigoureuse. Excellent pour stabiliser les berges et les pentes. Attrait faunique pour les oiseaux.



Ronce odorante

Feuillage en forme de feuille d'érable et fleurs roses pendant tout l'été. Fruits comestibles ressemblant à la framboise. Réussit bien à l'ombre légère et est excellent pour former des massifs et stabiliser des pentes.




Spirée à larges feuilles et tomenteuse

Les spirées s’adaptent très bien et fleurissent presque tout l’été. En mélangeant les deux sous-espèces, de très jolis massifs peuvent être créés.



Vigne vierge et des rivages

Excellent choix pour le recouvrement des murets et des enrochements. La vigne s’étend facilement et a tendance à être envahissante. Les feuilles rougissent à l’automne et les petits fruits mauves attirent les oiseaux.

 

Résolutions importantes adoptées au Canton d'Orford
Voici les deux résolutions adoptées par la municipalité le 6 avril dernier concernant pour l'une l'Opposition à l'implantation d'un parcours de ski nautique au lac Bowker et pour l'autre la Demande de révision des lois fédérales sur la navigation. Ces deux résolutions sont importantes, car elles soutiennent les positions défendues par l'APRLB depuis le tout début de cette lutte.

 

21 avril 2009

Commentaire du journal Le Devoir
Nous invitons nos membres et amis à prendre connaissance d'un article de Louis-Gilles Francoeur, journaliste environnemental au journal Le Devoir, concernant le documentaire « Nos lacs sous la surface » réalisé par Pierre Brochu résident du lac Bowker. Ce commentaire paru, le samedi 18 avril 2009, résume très bien la problématique du vieillissement rapide de nos lacs au Québec. Lire l'article ici.

 

16 avril 2009

En bref

Suite au dépôt de la pétition
Après avoir remis une copie de la pétition lors de l'assemblée de la municipalité du Canton d'Orford du 6 avril, cette dernière s'est opposée au parcours de ski nautique. De plus, une autre copie a été remise au député fédéral Christian Ouellet de Brome-Missisquoi pour qu'il puisse la transmettre au ministre fédéral de Transports Canada, M. John Baird. Finalement, une copie de la pétition a également été remise au promoteur M. Raphaël Trottier qui maintient toujours l'idée de poursuivre son projet de parcours de ski nautique. En bref, nous devons garder le cap et poursuivre les pressions pour que le projet ne puisse voir le jour. Dans la même veine, nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance de l'article de l'Association pour la protection de l’environnement du lac Orford paru dans Le Reflet du lac et décrivant les inconvénients d'un tel parcours (lire l'article ici).

Nos lacs sous la surface
Le documentaire « Nos lacs sous la surface » réalisé par Pierre Brochu – résident du lac Bowker – sera présenté au Canal D le dimanche 19 avril à 19h. Le journaliste François Cardinal du journal La Presse a écrit un commentaire sur le document audiovisuel qualifié de film coup-de-poing (lire l'article ici).

Atelier de renaturalisation au lac Bowker
Le 30 mai prochain (le lieu et l'heure sont à déterminer), la municipalité organisera un atelier de renaturalisation des rives ici même au lac Bowker. Le communiqué de la municipalité est disponible ici.

Saison de la pêche
La saison de la pêche débutera le 24 avril. Bonne pêche.

Prochaine assemblée générale de l'APRLB

La prochaine assemblée générale aura lieu le 6 juin 2009 en début de saison estivale comme souhaité par l'assemblée. N'oubliez pas d'inscrire cette date à votre agenda. Détails à venir.

 

6 avril 2009

92 % des riverains s'opposent

L'APRLB dévoile aujourd'hui les résultats de la pétition lancée il y a un mois. Cette campagne de signatures démontre hors de tout doute qu'une très forte majorité de riverains s'opposent au projet de parcours de ski nautique du promoteur M. Raphaël Trottier.

En effet, 185 personnes des 201 personnes ayant répondu ont signé la pétition contre le projet de parcours nautique et seulement 8 personnes se sont prononcées en faveur et 8 autres préférant s'abstenir. Ce fort pourcentage illustre sans équivoque le rejet du projet par la majorité des riverains et démontre l'impertinence du parcours.

Méthodologie
Nous avons rejoint par le porte-à-porte, téléphone ou courriel 221 propriétaires* riverains sur un maximum de 253. Sur les 221 propriétaires rejoints, 201 ont répondu selon la distribution suivante : 185 propriétaires signant la pétition contre (92 %), 8 refusant de signer (4 %) et 8 autres préférant s'abstenir (4 %). De plus, plusieurs conjoint(e)s des propriétaires riverains (105 personnes)** ont voulu ajouter leurs signatures à la pétition. Ainsi, à ce jour, c'est 306 personnes qui s'opposent au projet de parcours.

* un propriétaire est comptabilisé une seule fois même s’il possède plusieurs propriétés
** pour chaque adresse civique,
un maximum de 2 signatures était accepté

5 avril 2009

Une invitation spéciale

L'APRLB déposera lundi soir le 6 avril à l'assemblée du conseil municipal d'Orford les résultats de la campagne de signatures contre le projet de parcours de ski nautique présenté à Transports Canada par M. Raphaël Trottier. Les résultats sont plus que probants et démontrent hors de tout doute que les riverains ne souhaitent pas un tel projet au lac Bowker.

Pour que la municipalité du Canton d'Orford s'oppose à son tour au projet comme l'a déjà fait la municipalité de Racine, nous vous invitons à venir assister nombreux à la séance du conseil municipal qui se tiendra le lundi 6 avril à 19 h à l'Hôtel de Ville situé au 2530, chemin du Parc, section Cherry River.

Soyons nombreux, notre présence fait la différence.

 

25 mars 2009

La pétition va bon train

La pétition contre le projet de parcours de ski nautique suscite de plus en plus d'adhérents. Autant les propriétaires d'embarcation que ceux qui n'en possèdent pas s'opposent à ce projet qui est jugé comme une expropriation du lac au bénéfice d'une minorité.

Communiquez avec nous soit en rejoignant l'un des membres du conseil d'administration ou par courriel à l'adresse info@aprlb.org pour apposer votre signature sur la pétition.

 

20 mars 2009

Des appuis politiques s'ajoutent

En effet, la municipalité de Racine ainsi que le député fédéral de Brome - Missisquoi, M. Christian Ouellet, unissent leurs voix pour s'opposer au projet de parcours nautique au lac Bowker.

La municipalité de Racine dénonce le projet de parcours nautique

Lors de la séance du conseil municipal du 2 mars dernier, les membres ont adopté à l'unanimité une résolution non équivoque de désapprobation du projet de parcours de ski nautique et appuient les démarches de l'APRLB dans ce sens.

Dans le but de protéger le lac Bowker comme réservoir d'eau potable la municipalité affirme notamment : «  à titre d'élus nous avons la responsabilité de protéger la pérennité de notre approvisionnement en eau;  », « tout projet visant la promotion et l'augmentation des sports motorisés sur ce réservoir d'eau potable aurait un impact négatif sur la qualité d'eau disponible pour nos citoyens; .... ».


 

Racine
Lire la résolution

Le député Christian Ouellet s'oppose

Dans une lettre envoyée au ministre des Transports du Canada, M. John Baird, le député Ouellet de Brome-Missisquoi manifeste son opposition au projet de parcours nautique pour des raisons environnementales et soulève également l'incongruité juridique de la Loi sur la protection des eaux navigables concernant les plans d'eaux secondaires comme le lac Bowker qui, bien entendu, ne peut être comparé aux Grands Lacs ou au fleuve pour lesquels la loi était destinée à l'origine.

M. Ouellet y mentionne : « Lorsque la principale activité sur un plan d'eau consiste à y faire de la navigation en bateau-moteur, l'impact environnemental devrait être, à mon avis, le premier facteur considéré dans la protection des eaux navigables... »,
« Puisque originalement cette loi devait favoriser le transport et les déplacements par voie navigable, aujourd'hui tel dans le cas du lac Bowker, l'analyse effectuée par vos fonctionnaires permet sans tenir compte de l'activité du promoteur, une navigation à toute vitesse pour fins de plaisance , de sports aquatiques et ce, sans égard à la topolographie du plan d'eau... ».

 

Ouellet
Lire la lettre

 

 

6 mars 2009

La pétition circule

Communiquez avec un des membres du Conseil d'administration si vous voulez signer la pétition contre le projet de parcours de ski nautique.

Carte topo de l'emplacement proposé du parcours de ski nautique, cliquez ici.

 

Autres lettres d'opposition de riverains, voir Dossier>Parcours de ski nautique

 

1 mars 2009

Un bateau électrique pour remplacer le vieux 2 temps ?

Reportage à Télé-Québec
Le bateau électrique : naviguer sans polluer
Par Steve Proulx


Le bateau électrique serait-il la solution pour continuer à profiter des sports nautiques
sans endommager l’environnement ? Il consomme très peu d’énergie, sa vitesse réduite
diminue les vagues à l’origine de l’érosion des berges et comme il ne requiert pas
d’essence, il ne pollue pas les cours d’eau. Steve Proulx s’est intéressé à cette nouvelle
embarcation qui gagne en popularité.
http://vieenvert.telequebec.tv/emission.aspx?id=76

 

 

bateaux électriques international

 

Diffusion :Télé-Québec
Émission : La vie en Vert
Épisode 75

Reportage


Un bateau à batteries !


Mercredi 4 mars 2009 - 19 h
Rediffusions :
Jeudi 5 mars 2009 - 12 h 30
Lundi 9 mars 2009 - 15 h

 

27 février 2009

Nos lacs sous la surface

Le documentaire "Nos lacs sous la surface" réalisé par Pierre Brochu est à l'affiche à la Maison du Cinéma de Sherbrooke, dès vendredi le 27 février 2009.

Nos lacs sous la surface

"Au Québec, les lacs que nous fréquentons dépérissent rapidement comme en fait foi la multiplication des plantes aquatiques et des algues dans nos plans d'eau. Avec des images d’une centaine de lacs, le documentaire pointe du doigt les responsables de ce dépérissement. Le Québec compte 700 000 lacs : 3% des réserves mondiales d’eau douce, mais pour la plupart, ces lacs ne sont pas facilement accessibles ou suffisamment chauds pour que l’on puisse s’y baigner. ........... Les grands responsables de ce vieillissement sont, d’une part, les rejets excessifs de phosphore provenant de l’agriculture ou des déjections humaines, et d’autre part, l’érosion incontrôlée causée par le développement anarchique des bassins versants. Paradoxalement, tout le monde est dans les normes ! Avec des images tournées sur une centaine de lacs, ce documentaire démontre que, depuis 30 ans, en dépit des belles paroles, tous les partis politiques se sont faits complices du dépérissement de nos lacs. Pendant combien de décennies allons-nous pouvoir encore profiter de nos lacs ?"

tiré du site Nos lacs sous la surface

Vous pouvez visionner un extrait du documentaire au lien suivant : Nos lacs sous la surface.

 

27 février 2009

À vous maintenant de vous exprimer

Communiquez avec nous à : info@aprlb.org pour prendre arrangement afin de vous opposer au projet de parcours de ski nautique en apposant votre signature sur la pétition.

Extrait de pétition

Nous avons axé les attendus sur la menace à la sécurité de la navigation, car le rôle de Transports Canada est d'évaluer uniquement le droit à la navigation sur les plans d'eau; il y a également la menace à la qualité de l'eau, la déterioration des rives par les vagues, la prolifération des plantes aquatiques par le relargage du phosphore,...

Vous pouvez examiner la pétition complète avant de la signer voir Dossier>pétition

Haut de la page

 

19 février 2009

Des riverains se sont exprimés voir Dossier>Parcours de ski nautique

Parcours de ski nautique

Notre président, Lucien Savard a rencontré le promotteur, Raphaël Trottier, dimanche dernier. M. Trottier est toujours déterminé à aller de l'avant avec son projet et a annoncé que l'avis public paraîtra bientôt. Il a mentionné qu'il représente un groupe d'amateurs de ski nautique.

Également dans le Reflet du Lac en ligne de cette semaine, l'article de Dany Jacques à ce sujet vient corroborer les intentions du promoteur. D'ailleurs M. Trottier, dans son commentaire de la Tribune libre, tente de nous faire voir les bons côtés de son parcours nautique. L'APRLB a répondu dans le Reflet du Lac: "..... Mais M. Trottier, la norme la plus élémentaire de civisme n’aurait-elle pas été de consulter les riverains du Lac Bowker et en particulier ceux qui auront votre parcours face à leur résidence avant même de déposer le projet?...."

Nous sommes fortement sceptiques quant à l'appui que même les membres de l'ANPPLB donneraient à ce projet, puisque l'installation de ce parcours n'est ni plus ni moins qu'une expropriation déguisée et sanctionnée par Transports Canada, au profit d'une personne (et de combien d'autres?). Le lac est un espace commun; nous devons harmoniser son utilisation avec l'ensemble des riverains et le secteur visé est déjà reconnu pour sa tranquillité et la pêche.

La municipalité s'était engagée, lors de son assemblée du 2 février, à convoquer un représentant de Transports Canada pour une séance d'information avec les riverains. Nous avons appris que Transports Canada ne voulait pas participer à un débat public. Voir avis de la municipalité .

Il devient de plus en plus clair que l'organisme fédéral est carrément inadapté à comprendre la dynamique sociale et environnementale autour des lacs. Devrons-nous faire une levée de boucliers pour empêcher cette invasion par un petit groupe qui n'ont aucune considération pour le voisinage.

Haut de la page

13 février 2009

Voici une bonne nouvelle!

Un communiqué officiel reçu le 9 février de l’Association de Nautisme,  Pêche et Protection du Lac Bowker (ANPPLB) ainsi qu'un article de Dany Jacques, mis en ligne le 10 février 2009 dans Le Reflet du Lac, nous apprennent une très bonne nouvelle:

article Le Reflet du Lac

pour la suite du texte, cliquez sur Le Reflet du Lac

Haut de la page

4 Février 2009

Poursuivons nos efforts

Lors de la dernière séance du conseil municipal, tenue le lundi 2 février, le président de l'APRLB – M. Lucien Savard – a pris la parole pour questionner le point de vue de la municipalité concernant les deux projets contestés tout en faisant valoir le bien-fondé de mettre en place une consultation publique. Nous avons demandé à nos élus du Canton d’Orford  - notre gouvernement de proximité – de prendre officiellement position contre ces projets, d’y mettre tout le poids politique nécessaire et prendre les dispositions requises pour les contrer. Cette demande fut considérée.

Une résolution du conseil municipal fut adoptée pour demander une séance d'information publique avec Transports Canada. Dès que la date sera connue, nous vous en ferons part.

Pour réussir, nous devons agir avec le plus grand nombre possible. Pour ce faire, nous invitons tous nos membres et amis à appeler et à écrire à leurs conseillers municipaux, députés provincial et fédéral, à envoyer des commentaires dans la rubrique tribune libre des journaux régionaux, (Le Reflet du lac et La Tribune de Sherbrooke), sensibiliser tous les voisins et riverains, etc.

À titre d'exemple, voici quelques extraits d'une lettre publiée en ligne le 31 janvier dans Le Reflet du lac par M. Gilles Brillon, membre de l'APRLB :

 

« D’entrée de jeu, je déplore énormément le fait que les promoteurs de ces deux projets n’aient pas consulté tous les propriétaires riverains avant de présenter de telles demandes qui touchent directement et indirectement tous les propriétaires riverains. Passer outre à une telle consultation n’est-ce pas agir comme si l’ensemble du lac appartenait à une organisation?

Pratiquement toute la zone Ouest du lac inhabitée par les humains, sera en permanence occupée par les wake-boards et le ski nautique.

Pour l’instant disons que le projet du déplacement de la plate-forme vers la zone centrale du lac dans le secteur sud transformera ce secteur en zone d’achalandage intense (humains et bateaux). Il y aura donc des risques potentiels d’accidents et de nuisances de toutes sortes :

Accrochage d’embarcations... Blessures... Une telle plate-forme attirera des oiseaux qui viendront s’y reposer. Il y aura accumulation de fientes aviaires et donc possibilités de transmissions de maladies aux humains. Contamination possible de la prise d’eau... Nuisance à la quiétude dans ce secteur... La plate-forme et le parcours de ski nautique deviendront une attraction supplémentaire au lac. De là, une augmentation du nombre de bateaux extérieurs au lac est à craindre. Risque d’implantation de moules zébrés?

À mon avis, le projet de parcours de ski nautique placé à l’extrémité nord est très discutable. En effet, la zone nord est un milieu propice à plusieurs espèces de poissons et cela tant sur le bord des rives qu’au centre même du lac.

L’étroitesse du lac fait en sorte que les vagues d’un bateau qui passe de l’autre coté du lac (rive ouest) frappent d’abord la rive d’en face avant que d’autres vagues viennent frapper notre rive (rive est). Il y a double détérioration des rives à chaque passage de gros bateaux.

Quand on parle d’érosion causée par les bateaux, on parle surtout du ressac des vagues à leur retour.

Le secteur nord est aussi une zone habitée par des êtres humains. Certains aiment la pêche et d’autres adorent se baigner.  »

Gilles Brillon

Haut de la page

Janvier 2009

L’APRLB maintient la pression

NON et NON au projet de plate-forme aquatique et de parcours de ski nautique, tel s’intitulait notre communiqué qui fut repris par le journal « Le Reflet du lac » dans son édition du 29 janvier 2009.

 

 


Le lac Bowker, un réservoir d'eau potable à protéger.


 

 


D’ailleurs, plusieurs lecteurs ont réagi à nos propos en commentaires en affirmant par exemple :

« Il n'est pas nécessaire d'aller bien loin pour assister aux ravages engendrés par la surutilisation des étendues d'eau potable à la faveur de ces grosses machines polluantes que sont les motomarines, les hors-bord et autres engins de même nature. »
Roland Clairvoyant

« Et bien, nous laisserions s'implanter des jeux de toutes sortes dans notre eau potable! »
Lucienne Hamel Tessier

« Comment peut-on encore élaborer un tel projet en 2009? Comment se fait-il qu'ils soient encore considérés par les administrations publiques? Comment peut-on favoriser les loisirs motorisés alors que partout on s'efforce de réduire l'usage de la voiture? »
Bruno Baillargeon

« TOURISME À OUTRANCE? »
Yolande Taupier

 

Un projet de ski nautique aux dimensions exagérées pour le lac Bowker

Concernant le parcours de ski nautique, plus nous nous documentons, plus nous constatons qu’un parcours de ski nautique est un projet irresponsable pour le lac Bowker.

En effet, le système de bouées proposé par M. Trottier – promoteur privé du projet – est un ensemble configurable de telle sorte qu’il peut répondre aux besoins de compétition et être conforme aux normes généralement admises pour la tenue de tels événements. Ainsi, le parcours selon les normes de l'AWSA (Americian Water Ski Association) doit correspondre dans sa longueur à 259 m, les barrières distantes en diagonale de 47 m, séparées de 82 m dans un même axe (voir diagramme ci-dessous), etc.

Le graphique illustre les dimensions en surligné jaune, le parcours du bateau à 55 km/h et plus entre les bouées mauves et le slalom du skieur entre les bouées rouges.

Source : http://www.usawaterski.org/pages/divisions/3event/2008AWSARuleBook.pdf page 82

Haut de la page

NON au projet de plate-forme aquatique et de parcours de ski nautique

C’est à l’unanimité que les membres du CA se sont prononcés le vendredi 23 janvier 2009 lors d’une réunion spéciale contre les deux projets soumis à Transports Canada concernant la mise en place d’une plate-forme publique et d’un parcours de ski nautique. L’association entend donc s’opposer avec force à ces deux projets qu’elle considère néfastes au lac Bowker.

 

 


Accepter pareils projets, c’est mettre la main dans l’engrenage d’un futur Disneyland aquatique.


 



Tiré du Le Reflet du lac et de La Tribune

Deux projets distincts
Afin d’éclaircir la situation, résumons les faits. En effet, Transports Canada a accepté le 29 décembre 2008, sous condition d’un avis public de 30 jours dans les journaux locaux (pas encore paru), deux demandes distinctes de projet particulier pour le lac Bowker.

L’une soumise par M. Girouard – actuel vice-président de l’Association de nautisme pêche et protection du lac Bowker (ANPPLB) – vise à déplacer le quai (plate-forme) d’un riverain situé dans la baie du lac Bowker à l’extérieur du périmètre de la baie. Cette plate-forme servira de quai public en vue des départs et arrivées pour la pratique du ski nautique.

 

 

 

Emplacement prévu du quai public, tel que soumis dans la demande faite à Transports Canada

 

L’autre projet, quant à lui, a été présenté par M. Raphaël Trottier un riverain. Il a pour objet de mettre en place, dans la partie nord du lac, un parcours de ski nautique dans le but d’effectuer la pratique du slalom. Notons que le parcours, de par son concept modulaire, est en mesure de répondre aux normes de la Fédération de ski nautique pour la pratique du slalom nautique.

Sur cette carte, M. Trottier propose trois emplacements possibles (rectangles noirs) à son projet et affirme que l’espace prévu par le rectangle rouge correspond à l’endroit où la pratique du wakeboard s’effectue. Notons que les rectangles illustrés ne respectent pas la bande de sécurité de 75 m.

Exemple d’un parcours de slalom nautique, où un bateau tire, dans la partie centrale (bouées jaunes) à 55 km/h et plus un skieur qui doit contourner les bouées externes (bouées rouges).

Tiré du site web : http://www.insta-slalom.com/

Deux projets néfastes
Dans les deux cas, l’APRLB considère que ces deux pôles d’attraction nuiront de façon considérable à la quiétude des lieux. De plus, ces projets ne pourront :

qu'occasionner un trafic nautique démesuré pour un lac déjà considéré comme très étroit

rendre la pratique des autres sports non motorisés dangereux comme la nage, le kayak, la planche à voile, etc.,

augmenter l’érosion des rives

amplifier la quantité des sédiments en suspension, etc.

et tout cela dans un réservoir d’eau potable desservant plus de 6 000 citoyens environnants et de nombreux riverains.

Aussi, l’APRLB conteste la légèreté avec laquelle Transports Canada analyse ce type de demande tout en refusant de faire participer le public à l’examen préalable et sans faire d’étude environnementale. De surcroît, l’APRLB craint qu’une fois le précédent acquis, il ne s’agirait plus pour un futur promoteur que de remplir un formulaire pour voir apparaître sur le lac d’autres quais publics, des rampes pour ski acrobatique, une école de ski nautique, des compétitions de toutes sortes, etc. Accepter pareils projets, c’est mettre la main dans l’engrenage d’un futur Disneyland aquatique…

Pour toutes ces raisons, l’APRLB entend mener bataille contre ces projets et rendre public son point de vue dans les journaux, tout en suscitant la participation du plus grand nombre à cette lutte. Par conséquent, nous invitons tous nos membres et amis à lire les nouvelles dans notre site et, très bientôt, nous vous contacterons pour demander votre aide afin de stopper ces deux projets nuisibles à l’environnement du lac Bowker.


Pour plus d'informations concernant les deux projets, consultez les documents pdf suivants :
Demande de plate-forme
Demande de parcours

Haut de la page

Nos lacs sous la surface - Documentaire

Nous avons la chance d’avoir au lac des gens qui ont étudié à fond la problématique des lacs et parmi ceux-ci, le cinéaste Pierre Brochu,  un membre de l’APRLB.

Ce documentariste œuvre depuis plusieurs années et a produit pas moins de deux films qui exposent pour le grand public, les conséquences du développement autour de nos plans d’eau.

Dans un nouveau film, « Nos lacs, sous la surface », M. Brochu  présente ce que nous considérons la suite de « J’ai pour toi un lac », parue en 2001, disponible en DVD et que certains d’entre nous ont sûrement visionné.

Le documentaire « Nos lacs, sous la surface » doit être présenté en février à Sherbrooke, à la maison du Cinéma  (la date reste à déterminer *). M. Brochu sera sur place après la présentation pour une discussion avec les auditeurs et nous espérons que vous viendrez en grand nombre.

En attendant, vous pouvez visionner un extrait du documentaire au lien suivant : Nos lacs sous la surface.

Prenez note que ce site est évolutif, M. Brochu ajoute chaque semaine, dans l’onglet Beauté du Monde, une dizaine de petits clips vidéo sur les lacs du Québec dont quelques-uns sont réalisés au lac Bowker.


*Dès que la date sera connue, nous vous enverrons un courriel pour vous l’indiquer.

LAC BOWKER

ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES RIVERAINS DU LAC BOWKER