Lac Bowker
   

 

 

 

« L'APRLB prône le bannissement des embarcations à fort sillage et en particulier les « wake boats. »

Dossier - Nautisme

Les embarcations, le nautisme et la sécurité

L’APRLB a pour mission de protéger la qualité de l’eau du lac ainsi que la sécurité et la quiétude de l’ensemble de ses riverains. À la suite d’une consultation réalisée en 1995 auprès des utilisateurs du lac sur sa politique vis-à-vis les bateaux à moteur, et pour répondre aux aspirations de ses membres, l’association des propriétaires riverains du lac Bowker avait adopté une orientation courageuse visant le bannissement des moteurs à essence sur notre lac.  Ce moyen de protéger l'eau du lac s'avère impossible à utiliser, étant donné la présence d'opinions divergentes chez les riverains.


Cependant, l’APRLB se doit, toujours en accord avec sa mission, d’agir pour contrer l’érosion des rives et ses conséquences, le relarguage du phosphore, ce dernier étant le grand responsable de la dégradation de la qualité de l’eau et de la prolifération des plantes aquatiques.

C'est pourquoi nous allons :

« Appuyer toute législation visant à maintenir la qualité de l’eau du lac »1.

Toutefois,  afin d'amener le plus grand nombre possible de riverains à se rallier pour travailler réellement à la protection de l'eau du lac, l'assemblée générale de juin 2009 a statué sur les énoncés ci-après mentionnés.

 

Les embarcations de type « wake boat » et autres
Tout riverain, le moindrement observateur, constate que les vagues causées par les embarcations à fort déplacement d’eau ont un effet destructeur sur la rive. Puisque le reboisement des rives vise à capter les nutriments du sol entraînés par le ruissellement et fait l’objet d’une réglementation dans toute la MRC, il serait inconséquent de reboiser vers le haut alors que les bateaux fortement motorisés érodent nos rives par le bas. Les vagues artificielles, particulières à ces embarcations, endommagent les quais et les embarcations qui y sont amarrées, brouillent le fond de l’eau et remettent en circulation les sédiments, ce qui augmente le risque d’apparition éventuelle de cyanobactéries. De plus, ces énormes vagues augmentent les risques d’accident pour les jeunes baigneurs et présentent une éventualité de chavirement pour les petites embarcations telles que canots, kayaks, etc.

Par conséquent :

l'APRLB prône le bannissement des embarcations à fort sillage et en particulier les « wake boats ».

 

Nautisme
Le CA de l’APRLB, en accord avec sa philosophie2, se veut inclusif pour ses membres comme pour les riverains, mais réalise que la démarche vers le remplacement de son moteur à essence par un moteur électrique est personnelle et se situe dans un cheminement individuel, mais il y aura des attentes de la part du CA. Toutefois, le civisme et le respect sont de rigueur pour chacun, qu’importe le niveau où il se situe dans cette démarche.


Par conséquent :

l’APRLB tolérera les embarcations de plaisance à faible sillage munies de moteurs à quatre temps, moins polluants, pourvu que leurs activités respectent les règles de sécurité. Par contre, l’APRLB n’accepte pas les moteurs 2 temps.


Bande de sécurité vs ski nautique et autres
Tous les utilisateurs du lac jouissent maintenant d’une bande de sécurité, s’étendant de la rive jusqu’à 75 mètres vers le large où chacun peut se baigner en sécurité et s’adonner à des activités telles que canot, kayak et autres petites embarcations. Toutefois, les départs et arrivées des activités de traîne (ski, planches, chambres à air) empiètent dans cette bande où la vitesse maximum permise est de 10 km/h, à chaque fois que cette activité est pratiquée. L’APRLB réprouve cette pratique, dangereuse pour les baigneurs et les utilisateurs de petites embarcations. De plus, leurs passages répétés causent l’érosion des rives tout en privant les riverains de la quiétude qu’ils sont en droit d’avoir dans cette bande.


Par conséquent :

afin de permettre une plus grande sécurité pour tous, l’APRLB s’opposera aux départs et arrivées des activités de traîne dans la bande de sécurité de 75 mètres, et ce, en collaboration avec la Régie de police de Memphrémagog. Les activités de traîne (y compris les départs et arrivées) devront donc s’exercer en dehors de cette bande, c.-à-d. à 76 mètres et plus de la rive.


Autres initiatives
L’APRLB et son prédécesseur, l’Association de chasse et pêche du lac Bowker, a toujours gardé un intérêt particulier pour la pêche si ce n’est que pour « monitorer » la qualité de l’eau du lac par l’examen de la chair de poisson. De plus, notre association s’impliquera dans la gestion de la faune, que ce soit pour de l’ensemencement ou pour le contrôle de maladies occasionnées par la multiplication des oiseaux (dermatite du baigneur).

L’APRLB a obtenu l’ajout de bouées supplémentaires pour mieux baliser la limite de 10 km /h aux endroits plus achalandés et plus étroits sur le lac.

Finalement, dans toutes les interactions entre riverains et utilisateurs du lac, nous voulons insister sur le civisme et le respect; ce n’est qu’à ces conditions que tous pourrons jouir de ce merveilleux cadre naturel qu’est le lac Bowker et qu’avec la participation de tous pour le protéger et le conserver, nous pourrons le léguer à nos enfants et petits-enfants comme le plus bel héritage.


1 Tiré de la mission de l’APRLB
2 Ensemble, en harmonie avec la nature

LAC BOWKER

ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES RIVERAINS DU LAC BOWKER